jeudi 8 décembre 2016

Saint ROMARIC (ROMARY), Abbé et fondateur


Saint Romaric : statue en pierre, XVIIe siècle

Musée Charles de Bruyères, Remiremont


Saint Romaric

Fondateur de Remiremont ( 653)

Romary ou Remiré. 

Père de famille, ancien courtisan du roi d'Austrasie, Théodebert, il était "leude" de la cour de Metz, ce qui signifie qu'il avait un lien personnel de servitude avec cette cour. Il vit ses biens confisqués par les partisans de la cruelle reine Brunehaut. 

Lorsque les affaires changèrent de face, et revenu en grâce à la cour, il resta convaincu de l'instabilité des choses humaines et fut converti à la vie monastique par saint Aimé, disciple de saint Colomban, venu de Grenoble. 

Devenu moine à Luxeuil, dans les Vosges, il fonda avec lui à Saint-Mont un monastère double (moines au bas de la montagne, religieuses au sommet, monastère fondé par deux de ses filles.) qui s'appellera 'Romarici Mons' qui deviendra l'actuel Remiremont. C'est là qu'il mourra en 653. 

Voir aussi sur le site internet du diocèse de Saint-Dié, le début de l'évangélisation du pays de Remiremont:

"Amé ou Aimé naît à Grenoble vers 570. Adolescent, il entre à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Suisse). Il y vit pendant trente ans en moine exemplaire, puis se retire comme ermite dans une grotte. Saint Eustase le décide à l’accompagner à Luxeuil.

D’une mission prêchée à Metz, il ramène Romaric. Vers 620, Amé et Romaric gagnent le Mont Habend (futur Saint Mont). Sous la règle de Saint Colomban, ils y fondent deux monastères de moines et de moniales. 'La louange perpétuelle' est assurée par sept chœurs de religieuses. Amé en est le premier abbé.

Il meurt le 13 septembre 629. Romaric, devenu prêtre, lui succède. Il s’éteint à son tour le dimanche 8 décembre 653. Adelphe devient le 3e abbé. C’est le début de l’évangélisation du pays de Remiremont. Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Saint Léon IX canonise les 'Corps Saints' par la translation de leurs reliques."

Au mont Hebend dans les Vosges, en 653, saint Romary, abbé. Proche du roi d’Austrasie Théodebert II, il se retira, après l’assassinat de celui-ci, au monastère de Luxeuil, puis il fonda un autre monastère sur son domaine, dont il fut le second abbé, après saint Amé.


Martyrologe romain

Dieu ami des humbles
tu as appelé les saints Amé, Romaric et Adelphe
à mener une vie fraternelle
dans la prière et le partage ;
Fais-nous la grâce de vivre comme eux
attentifs les uns aux autres,
à l’écoute de l’Esprit que tu nous a donné.


Saint Romaric, abbé

Diocèse de St Dié (et diocèse de Nancy et de Toul avant 1955).

Romaric,dit aussi Romary ou Remiré.

Père de famille, ancien courtisan du roi d’Austrasie, Théodebert, il était leuque (tribu celte de la région de Toul) mais demeurait à la cour d’Austrasie, ce qui signifie qu’il avait un lien personnel de servitude avec cette cour. Il vit d’ailleurs ses biens confisqués par les partisans de la reine Brunehilde.
Lorsque les affaires changèrent de face, et revenu en grâce à la cour, il resta convaincu de l’instabilité des choses humaines et fut converti à la vie monastique par saint Amé, disciple de saint Colomban, venu de Grenoble.

Devenu moine à Luxeuil, dans les Vosges, il fonda avec lui à Saint-Mont un monastère double (moines au bas de la montagne, religieuses au sommet, monastère fondé par deux de ses filles) qui s’appellera Romarici Mons et deviendra l’actuelle Remiremont. C’est là qu’il mourra en 653.

Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Saint Léon IX canonise les "Corps Saints" de St Amé, St Romaric et St Adelphe, leur successeur par la translation de leurs reliques.

die 10 decembris

SANCTI ROMARICI
Abbatis
In Diœcesi Nanceiensi et Tullensi
(ante CR 1955 : duplex)

Ant. ad Introitum. Ps. 54, 8 et 10.
Ecce elongávi fúgiens, et mansi in solitúdine : quóniam vidi iniquitátem et contradictiónem in civitáte.
Ps. ibid., 2-3.
Exáudi, Deus, oratiónem meam, et ne despéxeris deprecatiónem meam : inténde mihi, et exáudi me.
V/. Glória Patri.

Oratio.
Omnípotens sempitérne Deus, qui beátum Romarícum aulæ terrénæ subdúctum perículis, ad cæléstis aulæ consuetúdinem mirabíliter traduxísti : da, quǽsumus ; ut cuius gaudémus méritis, eiúsdem et précibus adiuvémur, et formémur exémplis. Per Dóminum.

Léctio Epístolæ beáti Ioánnis Apóstoli
1 Ioann. 2, 15-17.
Filíoli : Nolíte dilígere mundum neque ea quæ in mundo sunt. Si quis díligit mundum, non est cáritas Patris in eo : quóniam omne quod est in mundo, concupiscéntia carnis est, et concupiscéntia oculórum, et supérbia vitæ ; quæ non est ex Patre, sed ex mundo est. Et mundus transit et concupiscéntia eius ; qui autem facit voluntátem Dei, manet in ætérnum.

Graduale. Ier. 51, 6.
Fúgite de médio Babylónis, et salvet unusquísque ánimam suam.
V/. Apoc. 18, 4. Exíte de illa, pópule meus, ne partícipes sitis delictórum eius.
Allelúia, allelúia. V/. Thren. 3, 27. [1] Thren. : Lamentations de Jérémie le Prophète.] Bonum est viro cum portáverit iugum Dómini ab adolescéntia sua. Allelúia.
¶ In Missis votivis post Septuagesimam, ommissis Allelúia et versu sequenti, dicitur
Tractus. Ps. 14, 1-2.
Dómine, quis habitábit in tabernáculo tuo ? aut quis requiéscet in monte sancto tuo ?
V/. Qui ingréditur sine mácula, et operátur iustítiam.
V/. Ibid., 5. Qui facit hæc, non movébitur in æternum.
Tempore paschali omittitur graduale, et eius loco dicitur :
Allelúia, allelúia. V/. Thren. 3, 27 Bonum est viro cum portáverit iugum Dómini ab adolescéntia sua.
Allelúia. V/. Ps. 132, 1. Ecce quam bonum et quam iucúndum habitáre fratres in unum. Allelúia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Lucam.
Luc. 12, 32-34.
In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis : Nolíte timére, pusíllus grex, quia complácuit Patri vestro dare vobis regnum. Véndite quæ possidétis, et date eleemósynam. Fácite vobis sácculos, qui non veteráscunt, thesáurum non deficiéntem in cælis : quo fur non apprópiat, neque tínea corrúmpit. Ubi enim thesáurus vester est, ibi et cor vestrum erit.

Ant. ad Offertorium. Ion. 2, 10.
In voce laudis immolábo tibi : quæcúmque vovi, reddam tibi.

Secreta
Deus, qui in sanctis hábitas et pia corda non déseris : súscipe propítius múnera nostra ; et per intercessiónem beáti Romaríci, Con-fessóris tui, líbera nos a terrénis desidériis et cupiditáte carnáli : ut nullo in nobis regnánte peccáto, tibi soli Dómino líberis méntibus servíre valeámus. Per Dóminum nostrum.
Com. duarum Odavarum, Feriæ, ac S, Melchiadis.
Præfatio Immaculatæ Conceptionis, ratione Octavæ.

Ant. ad Communionem. Ps. 15, 11.
Notas mihi fecísti vias vitæ ; adimplébis me lætítia cum vultu tuo, Dómine.

Postcommunio
Per huius virtútem sacraménti, tríbue nobis, Dómine, beáti Romaríci exémplo, in sémita mandatórum tuórum iúgiter ambuláre : ut opus bonum quod cœpísti in nobis, ipse perfícías usque in diem Christi Iesu : Qui tecum vivit.
Com. duarum Odavarum, Feriæ, ac S, Melchiadis.

In Diœcesi Sancti Deodati
III classis (ante CR 1960 : duplex maius)
Missa ut supra.




SAINT ROMARIC
Abbé

Dans le Diocèse de Nancy et de Toul

(avant 1955 : double)
Introït
Voici que je me suis éloigné en fuyant, et j’ai demeuré au désert : car j’ai vu l’iniquité et la contradiction dans la ville.
Exaucez, ô Dieu, ma prière, et ne méprisez pas ma supplication : Écoutez-moi, et exaucez-moi.
Collecte
Dieu éternel et tout-puissant, vous qui avez conduit admirablement vers les coutumes de la cour céleste le bienheureux Romaric qui avait fui les périls de la cour terrestre : donnez-nous, nous vous en prions, puisque nous nous réjouissons de ses mérites, d’être soutenus par ses prières et formés par ses exemples.
Lecture de l’Épitre de saint Jean Apôtre.
Mes petits Enfants : N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui, car tout ce qui est dans le monde est concupiscence de la chair, et concupiscence des yeux, et orgueil de la vie ; et cela ne vient pas du Père, mais du monde. Or le monde passe, et sa concupiscence avec lui ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.
Graduel
Fuyez du milieu de Babylone, et que chacun sauve sa vie.
V/. Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés.
Allelúia, allelúia. V/. Il est bon à l’homme de porter le joug du Seigneur dès sa jeunesse. Alléluia.
¶ Aux Messes votives après la Septuagésime, on omet l’Alléluia et son verset et on dit
Trait
Seigneur, qui habitera dans votre tabernacle ? ou qui reposera sur votre montagne sainte ?
V/. Celui qui vit sans tache, et qui pratique la justice
V/. Celui qui se conduit ainsi ne sera jamais ébranlé.
Pendant le temps pascal, on omet le graduel et à sa place on dit :
Allelúia, allelúia. V/. Il est bon à l’homme de porter le joug du Seigneur dès sa jeunesse.
Allelúia. V/. Ah ! qu’il est bon et agréable pour des frères d’habiter ensemble ! Alléluia !
Suite du Saint Evangile selon saint Luc.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ne craignez point petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumônes ; faites-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les deux, dont le voleur n’approche pas et que le ver ne détruit pas. Car où est votre trésor, là sera aussi votre cœur.

Offertoire
Je vous offrirai des sacrifices avec des cris de louanges ; tous les voeux que je vous ai faits, je les rendrai.

Secrète
O Dieu, qui habitez dans les Saints et n’abandonnez pas les cœurs pieux, recevez favorablement nos offrandes ; et par l’intercession du bienheureux Romaric, votre Confesseur, libérez-nous des souhaits terrestres et du désir de la chair : pour que, aucun péché ne nous dominant, nous puissions vous servir d’un esprit livre, vous le seul Dieu.
Mémoire des deux Octaves, de la Férie et de St Melchiade.
Préface de l’Immaculée Conception, en raison de l’Octave.

Communion
Vous m’avez fait connaître les voies de la vie ; Vous me comblerez de joie par votre visage, Seigneur.

Postcommunion
Par la vertu de ce sacrement, accordez-nous, Seigneur, à l’exemple du bienheureux Romaric, de marchez ensembles sur les chemins de vos commandements : ainsi vous accomplirez vous-même la bonne œuvre que vous avez commencée en nous, jusqu’au jour du Christ Jésus.
Mémoire des deux Octaves, de la Férie et de St Melchiade.

Dans le Diocèse de St Dié

IIIème classe (avant 1960 : double majeur)
Messe comme au diocèse de Nancy, Mémoires de la Férie et de St Melchiade seulement, préface de l’Avent. (avant 1955 : Mémoires de l’octave de l’Imm. Conc, de la Férie et de St Melchiade).


St. Romaric, Abbot

RENOUNCING the court of Clotaire II. in which he enjoyed the highest honours and dignities, he sold great part of his estates for the benefit of the poor; and, with the residue, founded two monasteries, one for men the other for women, at the foot of Mount Vosge, now in Lorrain. He took the monastic habit at Luxeu, and procured St. Amatus, a monk of that house, to be appointed first abbot at Remiremont, which was the name of the monastery which he had built. He spent several years under his direction in the same house, to which he removed. Upon the death of St. Amatus he was compelled to take upon him the government of that abbey. The world, from which he fled, he viewed at a distance with a pious dread, and in his sanctuary enjoyed that peace which heaven alone can give. The example of his life, and the severity which he used towards himself, were alone a censure of the slothful. Charity, sweetness, and humility formed the character of his virtue. Having made it his chief study, during the twenty-six years of his abbacy, to learn to die, he joyfully received the last summons, and departed from this life to a better in 653. His name is inserted in the Gallican and Roman Martyrologies. See his life written by a disciple, and Bulteau.

Rev. Alban Butler (1711–73).  Volume XII: December. The Lives of the Saints.  1866.


Saint Romaric of Remiremont

Also known as
  • Romaricus
Profile

Merovingian noble, Lord of Austrasia, and part of the court of King Clotaire II. Married layman. Converted by Saint Amatus. Monk at Luxeuil Abbey in Burgundy (in modern France). Founded the convent and monastery of Habendum at Remiremont (Romarici mons) and served as prior with Amatus as abbot. Romaricus became abbot in 623, a position he held 30 years. His two daughters, a grandson and a granddaughter all joined the houses under his leadership. Friend of Saint Arnulf of Metz. He died while on a mission to the Frankish court to petition for Dagobert to receive the crown.